Partager le Porzellanikon avec ses amis

  • Suivez-nous au travers du passé culturel de la porcelaine

Navigation

Passé culturel de la porcelaine

Mise en scène d’une table dressée dans le style des années 1920, photo : Manfred Jahreiss
Mise en scène d’une table dressée dans le style des années 1920, photo : Manfred Jahreiss
Ensemble tasse, soucoupe et assiette à dessert ; Unterweissbach, années 1950, fond pulvérisé, peinture or ; Porzellanikon n° d’entrée 21899/06, photo : Manfred Jahreiss
Ensemble tasse, soucoupe et assiette à dessert ; Unterweissbach, années 1950, fond pulvérisé, peinture or ; Porzellanikon n° d’entrée 21899/06, photo : Manfred Jahreiss
Films publicitaires des années 60 à 80, dépôt permanent des manufactures porcelainières Christian Seltmann GmbH, service à café "Monika", Christian Seltmann, Weiden 1959, Porzellanikon n° d’entrée 24546/14, photo : Porzellanikon
Films publicitaires des années 60 à 80, Dépôt permanent des manufactures porcelainières Christian Seltmann GmbH, Service à café "Monika" Christian Seltmann, Weiden 1959, Porzellanikon n° d’entrée 24546/14, Photo : Porzellanikon
Vase, création : Salvador Dalí, 1978, tirage : 1 500 exemplaires, Schirnding AG, Schirnding, impression polychrome, peinture or, Porzellanikon n° d’entrée 24736, acquis par l’association "Förderverein Porzellanikon e. V.", photo : Manfred Jahreiss
Vase, création : Salvador Dalí, 1978, tirage : 1 500 exemplaires, Schirnding AG, Schirnding, impression polychrome, peinture or, Porzellanikon n° d’entrée 24736, acquis par l’association "Förderverein Porzellanikon e. V.", photo : Manfred
Atelier de Selb de l’artiste Bjørn Wiinblad de chez Rosenthal, photo : Porzellanikon
Atelier de Selb de l’artiste Bjørn Wiinblad de chez Rosenthal, photo : Porzellanikon

EN PAYS GERMANOPHONE DU 
18e SIÈCLE À L’ANNÉE 1989

LA FASCINATION DU BEAU.

Que ce soit pour petits ou grands, pour des collectionneurs ou des amateurs de design, pour des familles ou des classes d’école, la collection permanente du Porzellanikon de Hohenberg an der Eger à bien plus à offrir que des jolies pièces dans des vitrines.

En fondant la première manufacture de porcelaine de la Bavière du nord-est, Carolus Magnus Hutschenreuther a posé à Hohenberg an der Eger les jalons de l’essor qu’a connu la région après 1814, laquelle devint rapidement le centre de l’industrie porcelainière allemande. C’est en 1982 que fut fondé le Porzellanikon à Hohenberg an der Eger, et qu’il élut domicile dans un bâtiment riche en traditions : l’ancienne villa du directeur de l’entreprise familiale, C. M. Hutschenreuther. En 1995, cette maison au passé historique a été agrandie d’une annexe moderne en verre et acier, et couvre désormais une superficie de 2 000 m². Aujourd’hui, environ 10 000 œuvres sont exposées au musée et les réserves abritent plus de 200 000 pièces. L’atmosphère agréable du jardin du musée invite le visiteur à se délasser sous des pommiers et des gloriettes de roses.

Voyage dans le temps à travers l’histoire de la porcelaine
Vous avez toujours été curieux de voir de la vaisselle dans laquelle on mangeait du temps d’Auguste le Fort ? Reconnaissez-vous le service des jours de fête de votre grand-mère ? Vous souvenez-vous du temps que vous aviez mis à l’époque pour mettre de côté l’argent pour ce fameux vase qui a fini par être cassé à un réveillon de Noël ? Au Porzellanikon – Staatliches Museum für Porzellan (Musée national allemand de la porcelaine) à Hohenberg an der Eger, vous découvrirez beaucoup de choses nouvelles mais vous allez aussi vous rappeler maints détails de vos propres habitudes en matière d’alimentation et d’art de l’habitat. Ce qui a été produit en pays germanophone depuis que Johann Friedrich Boettger et Ehrenfried Walther von Tschirnhaus ont imité avec succès la porcelaine en 1708, pour la première fois en Europe, c’est ce que montre le musée Porzellanikon.

De la cour princière à la salle de séjour
Des mises en scène somptueuses, des représentations de grande taille sur la base de modèles d’époque ainsi que des supports audiovisuels et des bornes multimédias interactives permettent de familiariser de manière très parlante les visiteurs à la porcelaine, à l’esprit du temps et à l’art de vivre des différentes époques.

Un temps fort de cette exposition permanente est la porcelaine du 18e siècle dont la valeur et l’importance sont thématisées dans l’art de la représentation et de la table. Une vaste collection de tasses portraits du début du 19e et du 20e siècle montre des personnalités historiques importantes. Dans le domaine thématique des salons, foires et expositions, certains objets, entre autre, nous racontent une histoire captivante. Une vitrine montre de magnifiques ours polaires datant de l’époque Art Nouveau et en provenance de plusieurs manufactures d’Europe. Ces figurines représentent les animaux dans un naturel parfait, comme s’ils se mouvaient en liberté. Aux bornes multimédias, le visiteur trouvera des informations sur l’histoire, la gamme de produits et les marques des plus de 200 producteurs de porcelaine que comptait l’Allemagne autour de l’année 1922. La section des Années Folles met entre autre en relief, à l’aide d’affiches publicitaires et d’arrangements de vitrines, l’importance de la publicité et de la joie de vivre de cette époque. Une table dressée et de superbes pièces en porcelaine font revivre cette époque au visiteur. Un film publicitaire, une reconstitution de vitrine de cette époque ainsi que des porcelaines aux formes opulentes et hautes en couleur transposent le visiteur à l’époque du miracle économique des années 50 et 60. Une mise en scène sur les années 70 montre un arrangement floral en porcelaine ainsi que de la vaisselle de restauration provenant du Palais de la République, le palais de l’État et de la Culture de l’ancienne RDA.

Au "Cabinet des Extravagances", vous trouverez des pièces sortant de l’ordinaire. Y sont exposés les fameuses tasses à moustaches et le globe lunaire ainsi que de la porcelaine pour les personnalités importantes, la navigation aérienne et maritime, mais aussi l’atelier Rosenthal de l’artiste Björn Wiinblad à Selb pendant qu’il y travaillait.